Contact

09-81-92-06-26


Accueil

Le collectif effectuera à partir du 16 mars 2012 un "Tour de France" pour "rencontrer les citoyens et échanger." Ce sera aussi l'occasion de rappeler que les réalités peuvent changer si les habitants des banlieues investissent les urnes. Contrairement à ce que certains pensent, le taux d'absentéisme ne devrait pas être si élevé que ça dans les banlieues, assurent plusieurs membres du collectif.

En 2007, ACLEFEU était revenu de son deuxième tour de France avec un « contrat social et citoyen » signé à Clichy-sous-Bois par plusieurs présidentiables. « Ces engagements sont restés lettre morte, regrette Fatima Hani, secrétaire nationale et cofondatrice de l’association. Les partis sont restés méprisants devant cette prise de parole ». L’association prépare désormais un nouveau tour de France, deux équipes sillonneront les grandes villes pour se montrer sur les places publiques.

Nous avons rédigé 23 propositions que nous vous soumettons à signature afin de les présenter au retour de notre tour de France aux candidats à l’élection présidentielle pour leur prise en compte et leur insertion dans les programmes présentés.

Vous pouvez signer la pétitions sur votre site internet en cliquant ici "Pétition" .

 

Propositions aux candidats à l’élection Présidentielle 2012

EMPLOI

1. Harmonisation et rationalisation des organismes chargés d’insertion sociale et professionnelle. La priorité première des pôles emplois étant la réinsertion professionnelle, le gouvernement devra mettre tous les moyens en œuvre, (financiers, structurels et humain) et implanter le service public du Pôle Emploi dans les territoires les plus touchés par le chômage. Parallèlement, l’état renforcera les moyens des missions locales pour l’emploi et mettre en place des partenariats spécifiques entre ces dernières et les entreprises publiques afin de répondre aux besoins des jeunes qu’ils soient diplômés ou non. (élargir les fonctions des missions locales)

2. Renforcement de la lutte contre l’emploi précaire en favorisant les allègements et exonérations des charges patronales des PME/TPE de sorte que soient privilégiées les entreprises proposant des CDI. Renforcement des dispositifs créant des emplois dans les associations implantées dans les quartiers en difficulté. (quartiers populaires et quartiers ruraux).

3. Dans le cadre de grands chantiers et notamment dans les chantiers du PRU, instaurer l’obligation aux grandes entreprises, par une clause d’insertion, de sous traiter par des petites entreprises locales qui elles mêmes seront conditionnées à favoriser le recrutement de seniors, des jeunes, des femmes et des personnes handicapées.

LOGEMENT

4. Modification de la loi SRU ; le système consistant à donner des amendes n’étant pas dissuasif du tout, il s’agit à défaut du respect de la loi en termes de constructions de logements sociaux ou de volonté d’appliquer une politique de logement favorisant la mixité sociale, de rendre inéligible à la mandature suivante les maires des collectivités territoriales contrevenantes et donner à l’état la possibilité de faire appliquer la loi de réquisition sur les terrains communaux vacants afin de construire des logements. (prévoir une alternative aux communes n’ayant pas la possibilité par manque de foncier). Création d’une commission de contrôle et de suivi permettant la vérification de la bonne application de la loi tout au long du mandat.

5. Application effective et sans délai de la loi de réquisition de logements et bureaux vides en particulier dans les périodes hivernales ; la non application ou l’empêchement de l’application de la dite loi par les pouvoirs publics représenterait matière à saisine des autorités compétentes pour non assistance à personnes en danger à l’encontre de l’Etat.

6. Interdiction de perception des loyers et charges par les propriétaires peu scrupuleux communément appelés « marchands de sommeil », création d’un compte spécifique géré par la CDC. Permettre à l’état d’intervenir lorsque les faits sont avérés et sur demande des collectivités concernées.

7. Augmenter la capacité d’accueil des personnes handicapées dans les logements en veillant à ce que les modifications et travaux d’accessibilité soient faits avant l’entrée dans les lieux aux frais des bailleurs ; un appartement inadapté aux personnes handicapées ne doit plus être un motif à un refus d’attribution de logement. Création de contingents étudiants dans les politiques de logement auprès des bailleurs sociaux et construction de campus universitaires dignes de ce nom.

EDUCATION

8. Allocation d’autonomie versée pour les étudiants de 18 à 25 ans, assujettie à un devoir de réussite et d’assiduité scolaire sous l’égide d’un comité de contrôle et de suivi ; il s’agira d’un comité pluridisciplinaire constitué de membres représentants et représentatif de toutes les parties prenantes, étudiants compris. Il s’agit de permettre à nos enfants d’étudier sereinement en leur permettant d’accroître leurs capacités.

9. Les professeurs sans affectation seront déployés dans les zones d’éducation prioritaires y compris en Outre Mer ; abrogation pure et simple de la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Création de postes supplémentaires afin d’atteindre l’objectif de 20 élèves maximum par classe dans les ZEP. Suppression du système de prime et de points pour les professeurs recrutés dans ces territoires laissant penser que ces lieux sont risqués voir des zones de non droit.

10. Engagement pour une vaste politique d’implantation d’équipements publics culturels dans les quartiers populaires et territoires ruraux favorisant l’accès à la culture pour tous ; elle mettra en avant les programmes des grandes institutions culturelles françaises ainsi que les arts et les cultures de tous les pays, notamment ceux qui ont migrés vers France. (sources)

11. Maintien des classes RASED et réouvertures de celles qui ont été fermées.

12. Création et mise en place rapide de dispositifs de lutte contre la déscolarisation et l’échec scolaire ; outil incluant les écoles, les parents d’élèves, les collectivités et les associations œuvrant dans l’action éducative, le soutien scolaire. (plateforme pluridisplinaire permettant la transition vers la qualification et l’emploi). Pour les jeunes ayant quitté le système scolaire et afin d’éviter l’errance de ceux ci, création d’une passerelle d’orientation et d’insertion au sein des missions locales ; ces « ponts de non rupture» prendront en charge les jeunes déscolarisés et les accompagneront tout au long de leur transition afin de les mener vers une orientation plus adéquat, une formation puis un emploi durable. (Voir un retour en scolarité)

13. Les assistant(e)s d’éducation sont indispensables en milieu scolaire et ce à bien des titres; redéfinition du poste et de ses missions en le valorisant, élargissement de leur fonction afin d’en faire un métier à part entière.

SANTE

14. Densification du tissu médical sur tout le territoire, mise en place d’un maillage en réseaux permettant une rationalisation de l’offre de soin ainsi qu’un accès pour la totalité de la population ; créations de dispensaires et de centres de soins de proximité, de centres pluridisciplinaires de la santé, construction de centres d’accueils pour personnes en situation de handicaps mentaux ; la santé est une responsabilité d’Etat à ce titre, son devoir est de mettre à disposition des citoyens et citoyennes, une offre de soin commune à l’ensemble du territoire. Renforcement de la médecine scolaire et élargissement de sa fonction pour y intégrer la dispense d’ateliers de prévention et d’informations des conduites à risques chez les jeunes (addictions, grossesses, campagne de sensibilisation...).

15. Mettre fin aux déremboursements des médicaments. Suppression du droit d’entrée à l’aide médicale d’état (AME) et suppression des franchises médicales.

SECURITE PUBLIQUE

16. Création et mise en place d’une « attestation de contrôle d’identité » remise lors du contrôle.

17. Suppression immédiate de certaines pratiques policières (telle que la clé d’étranglement..) et arrêt de l’utilisation du Tazer par les forces de la Police nationale.

18. Afin de garantir l’impartialité et l’indépendance des services de la « police des polices », création d’un nouveau « corps d’unités d’enquêtes spéciales » rattaché au ministère de la justice.

CITOYENNETE

19. Le vote est un devoir citoyen essentiel à l’expression de la vie démocratique aussi il sera obligatoire (par une loi promulguée à cet effet et son insertion dans notre constitution) ; le vote blanc quand à lui sera reconnu car il représente également l’expression d’une grande partie de nos concitoyens (ils se déplacent et accomplissent leur devoir de citoyens, leur voix doit compter).

20. Une loi instaurera une limite au nombre de mandats consécutifs exercés à ne pas dépasser dans un souci de renouvellement de la classe politique ; au même titre que tous les citoyens de la nation, les élus de la république devront à l’âge légal prendre leur retraite.

21. Toute loi, réforme ou changement entraînant une modification dans notre constitution devra être soumise au peuple par voie référendaire.

22. Création d’un guichet « Banque Associative » au sein de la Caisse de Dépôts et Consignations, permettant aux associations (régies par la loi de 1901) de bénéficier de leur subvention au démarrage de leur projet et non pas 6 mois plus tard voir après la réalisation des actions ; sur présentation des notifications qui sont une garantie de paiement, l’association percevra 60% de la dite subvention car rappelons le, elles n’ont pas vocation à avoir de trésorerie.

23. Selon Extrait de l’article 225-1 du Code pénal, « constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques en raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » ; compte tenu du caractère dévastateur que représente les discriminations pour la démocratie, (elles sont la forme extrême des inégalités, une violence sociale insupportable) il convient de mettre en place une campagne de sensibilisation à l’échelle nationale et dans toutes les sphères, média, écoles, entreprises, services publics etc... De plus, la recrudescence des inégalités liées aux discriminations démontre un dispositif défaillant, incomplet, aussi, il conviendra de créer une « entité de contrôle et de suivi des procédures judiciaires » qui sera active dès la saisine du Défenseur des Droits par le citoyen(ne)

 

 

Personne en ligne

Nous avons 5 invités en ligne